Les jeunes Chinois fidèles au régime : en complément…

Comme me le dit une amie chinoise à la lecture de mon article : « Les jeunes Chinois aujourd’hui sont confrontés à des problématiques auxquelles les générations précédentes n’ont jamais été exposés : culture occidentale, internet, media, nouveaux riches, chômage, crédit, vieillissement de la population, impact carbone, développement durable, terrorisme, crise de la démocratie, big data, Covid, racisme envers les Asiatiques… Plus encore que les jeunes des autres pays, ils n’ont pas arrêté de se chercher, de se définir, et redéfinir ». Et tout cela en une trentaine d’années…

Précisons, également, que nos 60 millions d’étudiants chinois (le chiffre réel serait sans doute plus proche de 55) qui se trouvent dans l’enseignement supérieur, ne sont, dans la réalité, qu’un peu plus de 9 millions à obtenir des diplômes de haut niveau. Ce n’est pas leur importance relative – 4 % de la population, comme en France – qui, étonne, mais leur masse. Par exemple, 600 000 ingénieurs sortent chaque année de leurs écoles, diplôme en poche. Quant à l’exposition à la culture occidentale, il est certain que les jeunes urbains fréquentent les restaurants fastfood à l’américaine comme McDonald’s, KFC et Pizza Hut. Qu’ils regardent les super productions hollywoodiennes, qu’ils adorent les matches de basket de la NBA League, de la Premier League de football anglaise voire même de la Série A de football italienne. Comme le déclare, Zhang Yan, une jeune étudiante de l’École des relations internationales de Renmin Université de Chine, « si vous ne pouvez pas citer quelques stars internationales (du sport, du cinéma), vous êtes un vrai plouc ».

Oui donc, la culture occidentale a un impact sur les modes de vie et les valeurs de la jeunesse chinoise. La même Zhang Yan qui a effectué une étude dans sept villes situés aux quatre coins de la Chine, après avoir interrogé des centaines de jeunes âgés de 15 à 30 ans, conclut que la jeunesse n’est pas autant affectée que cela par la culture occidentale. La preuve : 10 % seulement aiment la cuisine occidentale et 44 % trouvent inacceptable la vision très individualiste de la famille en Occident. Le professeur Fang Ning, expert des questions sur la jeunesse à l’Institut d’études politiques de l’Académie chinoise de Sciences sociales estime que « l’acceptation de la culture occidentale par la jeunesse chinoise est bien moindre que ne le rapportent les médias, notamment en termes de moralité et de valeurs. »

Dans l’enquête de Zhang Yan, il est remarquable de noter que les étudiants chinois à l’étranger s’étonnent des réflexions de leurs camarades américains, anglais, français qui ne comprennent pas pourquoi ils travaillent les samedis et dimanches… L’enquête spéciale Vision du monde, vision de la vie et valeurs des jeunes (Tianjin 2000), quoiqu’un peu ancienne, faisait déjà ressortir que les jeunes Chinois ne croient et n’acceptent plus aveuglément les idées occidentales. Ainsi, par exemple, 73 % sont en désaccord profond avec l’affirmation que « la libération sexuelle est un signe de la civilisation moderne ». Mais ils le sont aussi quant au rejet des concepts de moralité de l’ancienne Chine. Ainsi sont-ils majoritairement opposés à ce que l’on affirme que « la chasteté est aussi importante que la vie elle-même pour une femme ». Ainsi les jeunes Chinois éduqués font-ils des synthèses que seul le développement de leur niveau de vie – ce qui n’a rien à voir avec l’influence occidentale – explique. Ils retardent l’âge du mariage jusqu’à 30 ans. Ils pensent que les cultures chinoise et occidentale ont toutes deux leurs faiblesses. Et que, d’ailleurs, « demain, la culture mondiale sera hybride et intégrée ». La conclusion sera apportée par le professeur d’histoire de la pensée et de la culture chinoise, 

Zhang Qizhi de l’université de Tsinghua, à savoir que « ce n’est qu’avec une base solide de culture traditionnelle que nous, les Chinois, pourront mieux utiliser les réalisations exceptionnelles des cultures étrangères ». Comme quoi, la jeunesse chinoise continue bien d’appartenir à cet empire du Milieu qui, renaissant, lui inspire beaucoup de fierté. Mais elle fait preuve d’ouverture… 

Ph Valode 04/2021