Quand la raison brouille la réalité : 26 % des français pensent que le coranavirus est liée à un complot ! Ceci n’est pas un poisson d’avril

C’est Napoléon qui disait “la passion des hommes pour le merveilleux est telle qu’ils sont prêt à lui sacrifier la raison”. Cette citation historique trouve toujours aujourd’hui un écho. 

Dans un monde rationnel et scientiste il se trouve que face à la vague du Covid 19, dépassant ce que l’esprit pouvait imaginer il y a quelques mois, quelques semaines en arrière, beaucoup pensent que la pandémie s’inscrit dans un vaste programme organisé, voulu : un complot.

L’esprit humain, devant des peurs et des concepts qu’ils ne peux plus gérer émotionnellement, raisonnablement, met en place des sortes de circuits courts de réflexion : le complot devient la solution intellectuelle la plus simple, quitte à déformer la réalité factuelle.

Il faut toujours ramener l’esprit et l’opinion à la raison face, à ce type de croyance, car il s’agit de croyance. Les faits ici ne sont plus pris en compte, ou bien déformés et sortis de leur contexte, pour prendre cette ampleur.

Atlantico, média en ligne, publie ce sondage IFOP/Fondation Jean Jaurès, ce 31 mars. Retrouvez ici la totalité de l’information

https://www.atlantico.fr/decryptage/3588431/coronavirus–26-des-francais-pensent-qu-il-s-agit-d-un-complot–benoit-rayski  

Rappelons que les informations officielles sur le Covid 19, comme source première sont sur le site gouvernemental français https://www.gouvernement.fr/info-coronavirus#xtor=SEC-3-GOO-[{adgroup}]-[425080454110]-search-[coronavirus%20maladie] 

JP TROADEC – C REVILLE

REGARDS “TECHNO” sur la crise :

(Extrait. Lire la lettre intégrale ici)

INNOVATION & CORONAVIRUS
Une peinture bactéricide contre la prolifération et la transmission de microbes
MetalSkin Medical est une nouvelle peinture crée par une société française qui éradique 99,97% des bactéries à sa surface et permet en moyenne de diviser par 3000 le nombre de bactéries en 1 heure grâce à un principe actif qui s’est montré très efficace contre le coronavirus.

Conforme à la norme NF S90-700 et première à obtenir cette homologation, elle s’applique à un grand éventail de matériaux pour protéger le contact type poignées de porte, robinets, claviers, souris, interrupteurs, coques de téléphones, etc.

Elle peut donc être très utile aux directeurs sécurité vis à vis du personnel de leur entreprise.

https://www.metalskin.eu

DRONES & CORONAVIRUS
De plus en plus de villes font appel aux drones
Après Nice et Cannes, les drones se multiplient dans d’autres villes françaises pour rappeler les consignes de sécurité et de confinement.

A Paris, depuis vendredi dernier ils informent les citoyens des zones à ne pas fréquenter comme les berges, les pelouses de l’Esplanade des Invalides et du Champ-de-Mars.

Ces drones peuvent voler jusqu’à 150 mètres de haut et diffusent ce message : «Restez chez vous, l’accès à cette zone est interdit».

La brigade fluviale délivrera la même consigne grâce à ses puissants haut-parleurs.

Bien évidemment la présence de force de police piétonne reste fondamentale comme en témoigne le préfet de police de Paris, Didier Lallement  à l’AFP: «La technologie nous aide, mais elle n’est pas suffisante. La présence humaine est déterminante. Ce n’est pas un drone qui va remplacer un fonctionnaire de police, ça va de soi».

En Corse samedi, drone et hélicoptère ont été utilisés par les gendarmes pour rappeler que l’accès aux plages était interdit.

Le drone permettant même de dresser des contraventions.

RECONNAISSANCE FACIALE & CORONAVIRUS
Identifiable même avec un masque

La société chinoise Hanwang travaille depuis début janvier sur une technologie capable de reconnaître une personne portant un masque chirurgical.

Huang Lei, le directeur, affirme avoir reçu des demandes d’hôpitaux avant même que le virus ne se répande en Chine.

Son responsable technique révèle que : « Le problème de la reconnaissance faciale masquée n’est pas nouveau, mais appartient à la famille de la reconnaissance faciale avec occlusion », expliquant avoir rencontré des défis similaires au nord du pays, où les conditions météo incitent les personnes à porter des vêtements d’hiver et à se couvrir visage et oreilles.

La technologie semble être au point aujourd’hui, la précision est de 95% en test et serait encore meilleure en conditions réelles car de multiples caméras peuvent prendre différentes photos d’un même individu pour améliorer leur précision. Il avance ainsi un taux d’identification réussie de 99,5 %.

Dans un premier temps, la demande d’une reconnaissance faciale masquée n’aurait concerné que les hôpitaux, qui voulaient pouvoir reconnaître une infirmière portant un masque. Néanmoins, lorsque le virus a commencé à se propager dans la région chinoise de Hubei, la demande a explosé, provenant cette fois-ci de postes de police, de gares ferroviaires ainsi que de bureaux utilisant déjà la technologie pour le suivi de leurs employés.

DRONES & HUMOUR
Drone d’apéro !

De façon plus légère, en Bretagne les traditions ne sont pas bafouées malgré le confinement, et là bas on ne rigole pas avec l’apéro.

Alors que le soleil brillait mercredi dernier et que nombre d’habitants étaient dans leurs jardins, l’un d’entre eux se trouvait dépourvu de gâteaux apéritifs pour déguster avec son verre de rosé.

C’était sans compter sur la solidarité de son voisin qui lui a livré un paquet par drone comme en témoigne la vidéo ci-dessous !

https://www.facebook.com/1005348912/videos/10220026527945920/