Un nouveau Directeur à la DGGN

Nommé directeur général de la Gendarmerie, ce mercredi 30 octobre, le général Christian Rodriguez, 55 ans, était en tant que major général le mieux placé pour succéder à Richard Lizurey. Né le 11 janvier 1964, le patron des gendarmes a le potentiel pour durer à ce poste. Il n’atteindra en effet la limite d’âge qu’en janvier 2024, et peut donc rester quatre ans minimum à la tête de l’Arme.

Ancien numéro 2 de l’Arme, Christian Rodriguez s’est préparé à cette nouvelle fonction. Décrit comme habile négociateur, diplomate, fin politique, il connaît toutes les arcanes de cette maison. Christian Rodriguez, ardent défenseur de la concertation, dialogue depuis longtemps avec les associations professionnelles nationale de militaires (APNM) et les associations de la Gendarmerie.

(…)

En lire plus sur https://lessor.org/vie-des-personnels/le-general-christian-rodriguez-directeur-general-de-lombre-a-la-lumiere/

Message du général d’armée Richard Lizurey, ancien Directeur général de la gendarmerie nationale :

Chers camarades, Chers amis,

Je quitterai le 31 octobre le service actif en même temps que mes fonctions à la tête de la gendarmerie nationale et souhaitais, par cette lettre, m’adresser à chacune et chacun d’entre vous.

Je tenais en effet très simplement et très directement à vous dire toute ma reconnaissance pour votre exceptionnelle contribution au rayonnement de la gendarmerie nationale.

Parce que la gendarmerie n’agit pas pour elle-même, mais pour les femmes et les hommes qu’elle est chargée de protéger, elle se doit donc d’aller vers toutes les forces vives de la Nation, à la fois pour mieux les connaître, mais également pour mieux se faire connaître. On protège mieux en effet une population, un pays, que l’on connait. On protège mieux, aussi, une population, un pays, qui nous connaissent.

La gendarmerie, pour comprendre les évolutions de l’époque et proposer le meilleur service public de sécurité, a également besoin d’être au contact d’inspirations plurielles. Vous êtes ses relais privilégiés, qui permettez de la conseiller, de l’aiguiller, de l’inspirer.

J’ai eu beaucoup de chance durant ces années – notre institution, la France et les Français aussi, qui en ont bénéficié – de pouvoir compter sur votre regard, sur votre soutien. C’est pourquoi je tenais à vous remercier. Vous remercier de votre goût et de votre sens de l’intérêt général, vous remercier de votre confiance, vous remercier de votre profond attachement à notre institution.

Nous aurons, demain, toujours besoin de vous, comme de votre force de rayonnement, d’analyse et de proposition.

Avec mes remerciements, mon amitié et ma fidélité,

Richard Lizurey