Entre tradition et modernité : le musée national de la Gendarmerie nationale à Melun

En 2005, le ministère de la défense et la communauté d’agglomération Melun Val de Seine et la ville de Melun, signent un protocole pour la création d’un nouveau musée. En effet, le musée existe depuis 1946 mais la collection n’a eu de cesse de s’agrandir et avec elle le besoin d’espace et de modernisation.

Avec ce musée, c’est la première fois que la gendarmerie dévoile au grand public son histoire et son patrimoine à travers une extraordinaire collection riche de plus de 30 000 pièces. Beaux arts, armes blanches et à feux, uniformes, coiffures, insignes, figurines, véhicules, archives, photographies te bien d’autres objets emmènent le visiteur à la découverte de l’une des plus anciennes institutions de notre pays.

L’un des bâtiments de l’école des officiers de gendarmerie nationale (EOGN) a été réhabilité, les espaces extérieurs ont été aménagés. 

Parmi les prouesses techniques du projet, l’une d’elle retient l’attention des visiteurs dès leur arrivée : une grande enflammée sur le fronton. Érigée comme symbole du musée, cette oeuvre unique et monumentale en relief, réalisée à la main par un artisan, marque l’entrée du bâtiment. 

Le Musée de la Gendarmerie nationale comporte également en son cœur et sur toute sa hauteur la plus grande vitrine suspendue d’Europe, telle une galerie de l’évolution, offrant aux visiteurs des repères et une chronologie de référence à travers les silhouettes de gendarmes. Elle présente l’évolution des montures, des costumes et des équipements. Autour d’elle, la collection se dévoile dans des alcôves chronologiques et thématiques et un éventail de moyens muséographiques (ambiance sonore et éclairage, graphisme, multimédias…).

JPT

clichés Jean-Pierre TROADEC