Untitled Post

La garde nationale promeut l’esprit de défense

Le T – Michel GODET – A retrouver en ligne ici

La garde nationale promeut l'esprit de défense
© Michel Godet 2019

Reçue au pôle régional de Sathonay-Camp par le Général de corps d’armée Philippe Guimbert, commandant la Région de gendarmerie Auvergne-Rhône-Alpes, la secrétaire nationale de la garde nationale, la générale de brigade Anne Fougerat, vient de procéder à la signature de conventions avec quatre entités régionales, les entreprises Eazylang et Blueway, le cabinet d’assurances Gelpi et la CPME du Rhône.

Créée suite aux attentats en 2016 sous le quinquennat Hollande, la Garde nationale coiffe les réserves des armées et du ministère de l’intérieur, gendarmerie et police nationale.

Forte de ses 76 000 réservistes des différentes composantes, la garde nationale permet à tout citoyen volontaire de consacrer une partie de son temps professionnel ou personnel au concours, au cas échéant par la force des armes, à la défense et à la sécurité de la patrie et de la population sur l’ensemble du territoire national. Une implication qui repose sur la bonne conciliation avec les employeurs, bien entendu au regard de leurs contraintes professionnelles.

Généralement les employeurs proposent dix jours annuels payés de disponibilité pour ces missions

La garde nationale œuvre ainsi au service de la sécurité et de la protection des français. Des mots et des fonctions qui ne sont pas vaines en ces périodes actuelles troublées, qui reposent sur un fort engagement citoyen des femmes et des hommes volontaires dans les réserves opérationnelles.

La réactivité et la disponibilité de ces derniers ne seraient donc rien sans l’accord et le soutien de leurs employeurs. La politique partenariale menée par la garde nationale, actée par convention avec plus de 600 entreprises en France à ce jour, a pour objet de susciter la promotion par les employeurs de l’engagement de leurs salariés, et de contribuer au développement de l’esprit de défense, mais aussi de reconnaître leur engagement en faveur du renforcement du lien antre la Nation et ses armées.

Pour mémoire, les entreprises peuvent même se voir accorder par arrêté ministériel la qualité de « partenaire de la défense nationale ».

A ce jour la région de gendarmerie Auvergne-Rhône-Alpes compte 3 800 réservistes opérationnels, dont 560 dans le Rhône et ce ne sont pas moins de 200 à 300 qui sont employés au quotidien.

«Un apport très important”, note le Général Guimbert à l’endroit de la promotion de l’esprit de défense.