Nouvelles du MinArm

L’actualité de rentrée est dense au Ministère des Armées :

Avec pour commencer, la plaquette officielle du Ministère, à télécharger ici.

Et les informations récentes :

Le général Philippe Lavigne, un nouveau chef à la tête des aviateurs

Vendredi 31 août 2018, le général Philippe Lavigne (Bio), 52 ans, a pris ses fonctions de chef d’état-major de l’Armée del’air (CEMAA), succédant ainsi au général André Lanata. Il a également été promu aux rang et appellation de général d’armée aérienne.

En présence des autorités civiles et militaires, le général d’armée aérienne Philippe Lavigne a présidé sa première cérémonie officielle sur la base aérienne 107 de Villacoublay, lors de laquelle il a passé les troupes en revue avant de lire son premier « ordre du jour ».

Dans son allocution qui a suivi la cérémonie, le nouveau CEMAA a rendu hommage à l’action de ses prédécesseurs et exposé à l’ensemble des aviateurs les valeurs chères à ses yeux. « Je suis évidemment très honoré de me voir confier cette noble responsabilité. L’Armée de l’air est une famille, à qui j’ai confié et consacré ma vie.

C’est une belle Armée de l’air qui gagne en opérations et qui gagne en équipe », a ainsi déclaré le général Philippe Lavigne.

Le général André Lanata rejoint, quant à lui, Norfolk (États-Unis), au poste de Supreme Allied Commander of Transformation (SACT) de l’Otan.

Nomination du vice-amiral d’escadre Philippe Hello au poste de directeur des ressources humaines du ministère des Armées

Le vice-amiral d’escadre Philippe Hello a été nommé directeur des ressources humaines du ministère des Armées à compter du lundi 3 septembre 2018.

Il succède à Anne Sophie Avé, dont il était l’adjoint depuis janvier 2016.

Entré à l’École navale en 1980, breveté de la spécialité « lutte sous la mer » et de l’enseignement militaire supérieur, il a été auditeur du Centre des hautes études militaires et de l’Institut des hautes études de la défense nationale. Sa carrière est marquée par de nombreux embarquements et déploiements opérationnels.

De 1983 à 1987, il sert sur des unités en métropole, en océan Indien et en Polynésie française. De 1987 à 1988, il participe à la mission « Prométhée » dans le golfe Arabo-Persique comme officier « opérations » de l’aviso Commandant Ducuing. Puis il est affecté sur la frégate anti-sous-marine La Motte-Picquet en armement à Lorient avant de devenir chef du service « armes sous-marines » de la frégate Primauguet à Brest jusqu’en 1990. De 1992 à 1994, il est chef du groupement « opérations » de la frégate Georges Leygues déployée dans le golfe Arabo-Persique, au large de la Somalie (opération « Restore Hope ») et en Adriatique (mission Sharp Guard durant les conflits de l’Ex-Yougoslavie).

Il a commandé le Batral Dumont d’Urville en Polynésie française (1994-1995), l’aviso Commandant Blaison (1999-2001) en océan Indien, la frégate Courbet (2002- 2004) en opération « Enduring Freedom » en 2003 pendant le conflit en Irak,et le bâtiment de projection et de commandement Tonnerre (2005 – 2007) dont il a assuré l’armement et la première mission de longue durée.

Ces embarquements se conjuguent avec des affectations au sein de la division « entraînement » puis de la division « conduite des forces » de la force d’action navale. Il est notamment sous-chef « plans » de l’état-major amphibie puis sous-chef « opérations » du groupe aéronaval déployé au large de l’Afghanistan en 2002 (mission « Enduring Freedom ») ; de 2004 à 2005, il dirige la cellule multinationale de l’EUROPEAN MARITIME FORCE et participe à la montée en puissance de la force maritime française de réaction rapide (FRMARFOR).

Il a également occupé plusieurs postes en échelon central, étant successivement aide de camp du chef d’état-major de la Marine, officier de programme « lutte sous la mer » à l’état-major de la marine, officier de cohérence opérationnelle « engagement et combat » au sein de l’état-major des armées, puis sous-directeur « gestion du personnel » à la direction du personnel militaire de la Marine (DPMM).

Le 1er août 2012, il a pris les fonctions de directeur et commandant de l’Ecole navale. Le 1er septembre 2015, il est désigné comme directeur, adjoint au directeur des ressources humaines du ministère de la défense. 

Rattachée au secrétariat général pour l’administration (SGA), la direction des ressources humaines élabore la politique générale de ressources humaines du ministère des Armées pour l’ensemble du personnel, militaire et civil, et met en œuvre le dialogue social et la concertation.

Depuis 2015, elle exerce une autorité fonctionnelle renforcée en coordonnant les services gestionnaires des personnels de toutes les armées, directions et services du ministère, dans un souci d’amélioration de la performance collective et de maîtrise de la masse salariale.

Création de l’Agence de l’innovation de défense et nomination d’Emmanuel Chiva au poste de directeur

L’Agence de l’innovation de défense, rattachée au Délégué général pour l’armement, est officiellement créée à compter du 1er septembre 2018. Cette agence est l’acteur central de la nouvelle stratégie d’innovation du ministère des armées : « Elle va rassembler tous les acteurs du ministère et tous les programmes qui concourent à l’innovation de défense. Elle sera le phare de l’innovation du ministère, ouverte sur l’extérieur. Elle sera tournée vers l’Europe, visible à l’international. Elle permettra l’expérimentation, en boucle courte avec les utilisateurs opérationnels. » a déclaré Florence Parly, ministre des Armées, le 28 août à l’université d’été du MEDEF.

En outre, Florence Parly, en concertation avec Joël Barre, Délégué général pour l’armement, a nommé Emmanuel Chiva au poste de directeur de l’Agence de l’innovation de défense à compter du 1er septembre 2018.

Agé de 49 ans, Emmanuel Chiva travaille depuis plus de 20 ans dans les domaines de l’intelligence artificielle et de la simulation militaire. Il était jusqu’alors directeur général adjoint en charge de la stratégie et du développement de la société AGUERIS, spécialisée dans la simulation opérationnelle et l’entraînement pour les systèmes d’armes.

Ancien élève de l’École Normale Supérieure, Emmanuel Chiva est docteur en biomathématiques avec une spécialisation en intelligence artificielle et dans le domaine des systèmes complexes et du biomimétisme. Auditeur de la 49e session nationale « Armement & Economie de Défense » de l’IHEDN, il est également officier de réserve de la Marine nationale.

Florence Parly a salué cette nomination en déclarant : « C’est l’homme de la situation : il connaît la défense, il connaît l’entreprise, il connaît l’innovation et possède une inépuisable envie d’entreprendre. Sa nomination illustre parfaitement ma vision de l’innovation de défense : ouverte sur la recherche et l’économie civile, pour qui l’entreprenariat n’est pas un concept mais une réalité. »

Déplacement de Florence Parly à Berne, Suisse

Lundi 3 septembre, Florence Parly, ministre des Armées, s’est rendue à Berne afin de s’entretenir avec son homologue suisse, le Conseiller fédéral Guy Parmelin.

Les ministres ont échangé sur la relation bilatérale en matière de défense entre les deux pays, l’Europe de la défense, la promotion d’un multilatéralisme fort et efficace et les questions sécuritaires internationales (Balkans, Sahel, Levant).

A cette occasion, les ministres ont également souligné leur volonté conjointe d’approfondir encore davantage la coopération pratique entre les forces armées françaises et suisses par la signature prochaine d’un nouvel accord intergouvernemental (AIG) portant sur l’instruction. Cet AIG permettra de renforcer notre partenariat, notamment dans le domaine cyber.

La ministre a également visité à Spiez des unités suisses spécialisées dans le domaine de la protection contre les menaces nucléaires, biologiques et chimiques (NBC) qui illustrent bien l’organisation de l’armée de milice suisse (conscrits et militaires professionnels).