Conférence remarquée de l’AA-IHEDN RL – délégation Drôme : “la radicalisation islamique en prison : mythe ou réalité ?”

L’association des auditeurs de
l’Institut des Hautes Etudes de Défense Nationale et l’association
des Membres de l’Ordre National du Mérite ont été heureuses d’accueillir plus de 40 auditeurs, membres et sympathisants dans cette salle magnifique de l’Agora mise gracieusement à notre disposition par la ville
de Guilherand-Granges ce jeudi 14 juin.

La délégation DRÔME de l’AA-IHEDN-RL tient à remercier tout
particulièrement madame Sylvie GAUCHER, maire de la commune, qui a
eu le courage d’accepter d’accueillir cette conférence.

le Bureau de la délégation de la Drôme  et Mme le maire de Guilherand-Granges entourent le conférencier :

de G à D: LCL Bentzinger, Véronique Pulcherie, la compagne de M. Belabadji, Didier Fabre, M. Foudil Benabadji, Charles Leblanc, Daniel Badin, délégué ASAF Drôme-Ardèche, Michel Mienville

Nous disons bien le courage car le sujet
de ce soir n’est pas anodin et fait peur.

Merci aussi à nos camarades Michel
MIENVILLE et Jean-Luc GAUCHER pour leur aide précieuse.

Il y a déjà longtemps que nous
avons décidé d’organiser une telle conférence.

Encore fallait-il trouver la personne
capable de traiter ce sujet ô combien délicat et d’actualité : 

Nos concitoyens se posent de
nombreuses questions sur le fait religieux en milieu carcéral,
l’islam, le salafisme, la radicalisation.

Et surtout, ils peinent à comprendre
comment des jeunes nés en France peuvent se transformer en tueurs
fanatiques.

Le conférencier qui nous a éclairé connaît bien à la fois le milieu carcéral et l’islam.

En effet, Monsieur Foudil Benabadji a
été éducateur spécialisé de la Protection Judiciaire de la
Jeunesse.

Aumônier des prisons et des
hôpitaux, il fait partie du comité directeur de la Fraternité
d’Abraham et préside l’Association de Recherche sur les
Processus de Radicalisation.

Conférencier sur la laïcité, le
fait religieux, la radicalisation, il est l’auteur de plusieurs
ouvrages et participe aux travaux de la conférence mondiale des
religions pour la paix.

En 2015, il a reçu le prix André
Chouraqui.

Depuis deux ans, il travaille sur un
projet qui me paraît particulièrement important, à savoir la
formation des imams et des aumôniers.

Adhérent de l’ASAF (Association de
Soutien à l’Armée Française), il est chevalier de la Légion
d’honneur.

Les événements récents en Belgique
prouvent, s’il en était besoin, que des djihadistes sont présents
sur le sol européen.

Certains se trouvent en prison.

Cependant, comme l’ont indiqué
récemment la ministre de la Justice et le procureur de Paris, quatre
cent cinquante détenus radicalisés sortiront d’ici fin 2019.

C’est une des raisons pour
lesquelles il nous a paru important d’essayer de comprendre le
phénomène de la radicalisation en prison.

Lire icil’excellent article de Thibaut CARAGE dans le Dauphiné Libéré.