Untitled Post

Lancé en 2014, DEFNET est l’exercice majeur de cyberdéfense du ministère des Armées.

Placé sous l’autorité du Commandement de la cyberdéfense (COMCYBER) de l’état-major des armées, l’exercice DEFNET s’inscrit dans le cadre de la montée en puissance de la chaîne opérationnelle militaire de cyberdéfense, conformément au Livre Blanc sur la défense et la sécurité nationale de 2013, qui fait de la cyberdéfense une des priorités nationales. Il vise à maintenir le haut niveau de compétence du ministère des Armées en matière de cyberdéfense en vue de répondre à toute crise et attaque cyber.

S’ENTRAÎNER À LA GESTION DE CRISE CYBER : DEFNET

Depuis cinq années, l’ensemble du personnel spécialisé des armées françaises s’exerce au combat numérique.

Fondé sur un scénario réaliste et dynamique, DEFNET permet d’améliorer la coordination entre les différents participants des trois armées, directions et services, en cas d’attaque cyber majeure.

L’exercice s’appuie sur quatre axes d’efforts :

  1. Entraîner la chaîne de commandement CYBER : planifier et conduire les mesures défensives ;

  2. Entraîner la chaîne opérationnelle : répondre à une attaque, reconquérir un réseau ;

  3. Améliorer la coopération interarmées ;

  4. Entraîner les réservistes de cyberdéfense : apprendre les méthodes de gestion de crise.



DEFNET vise également à renforcer les liens privilégiés entretenus avec différentes écoles et établissements d’enseignement supérieur en informatique. Depuis 2016, les étudiants participent à un exercice type CTF organisé par le ministère des Armées.

La cinquième édition de l’exercice annuel interarmées de cyberdéfense DEFNET se déroule du 12 au 23 mars 2018 sur différents sites militaires en France (Paris, Rennes, Rochefort, Mont-de-Marsan, Brest, Toulon) et au sein d’écoles et d’établissements d’enseignement supérieur à Paris.

UN SCÉNARIO, 40 INCIDENTS CYBER :

Prise de contrôle à distance, compromissions, bascule de réseaux… Dans un contexte international fictif, les spécialistes cyber des armées devront planifier, coordonner et mettre en oeuvre les mesures de défense pour faire face à ces menaces et ces attaques simultanées sur les réseaux déployés en opération, sur le territoire national et international. Ils devront répondre à près de 40 incidents cyber visant plusieurs systèmes

d’information, dont 5 plateformes de simulation reproduisant des systèmes militaires d’information et des automates industriels embarqués sur des équipements opérationnels.



UNE PREMIÈRE CETTE ANNÉE : UNE COOPÉRATION INTERNATIONALE

Cette nouvelle édition intègre un volet international, une première dans le cadre de l’exercice. L’hyper-connectivité des réseaux, l’internationalisation des opérations, nécessitent une interopérabilité des différentes nations. Afin de roder la coordination et les protocoles d’intervention dans le cadre d’une force multinationale, 7 nations seront regroupées à Coëtquidan (Guer) pour défendre leurs réseaux. Chaque nation engage dans DEFNET ses moyens de défense afin d’améliorer la coopération entre les différentes armées.

Le but final est d’accroître l’efficacité opérationnelle de chacun individuellement comme en coalition.

Les pays présents sont : la Belgique, le Botswana, les Emirats arabes unis, Singapour, l’Inde, la Malaisie et le Qatar.

UNE COOPÉRATION ÉTROITE DE TOUS LES ACTEURS

Le renforcement de l’expertise des acteurs de la cyberdéfense française passe par une coopération étroite entre l’ensemble des acteurs : militaires, institutionnels et privés. Plusieurs partenaires industriels prennent part à cet exercice (Acyan, Airbus, DCI, DIATEAM, CTS, Kub, Schneider, Thales, Threat Quotient, SYSDREAM).

Objectif : entraîner l’ensemble de la chaîne opérationnelle de cyberdéfense et favoriser la collaboration entre les différents acteurs concernés.

L’EXERCICE DEFNET, LABORATOIRE D’EXPÉRIMENTATION POUR LES RÉSERVES CYBER

Une cinquantaine de réservistes de cyberdéfense seront déployés sur la base de Rochefort. Leur participation permet de poursuivre la montée en gamme des réserves cyber, acteurs clé en cas d’attaque majeure.

UNE FORTE PARTICIPATION D’ÉCOLES PARTENAIRES

Cette année, 17 écoles et établissements d’enseignement supérieur de la région parisienne et de la région Bretagne participent à l’exercice pendant une journée. Les étudiants devront faire face à l’attaque d’un virus, de travaux d’éradication de code malveillant et/ou de réinstallation de réseau.

Se déroulant soit sur le site de l’Ecole des Transmissions (ETRS) à Cesson-Sévigné pour la région bretonne, soit intégré dans l’école pour Paris, cet exercice permet aux étudiants de découvrir la gestion de crise au côté des militaires.

Durant toute la durée de l’exercice, retrouvez toutes les informations et l’actualité de #DEFNET 2017 (brèves, vidéos, photographies et webtv) sur le site Internet defense.gouv.fr et sur les réseaux sociaux : Twitter (@EtatMajorFR) et Facebook (FB.com/ArmeeFrancaise)


C. Réville