Klaus Barbie 1987 : mémoire d’un procès.

1987-2017
: il y a 30 ans, le procès Klaus Barbie se déroulait à Lyon,
mobilisant la presse mondiale et plaçant la ville au centre des
regards de l’opinion. La place des Terreaux au centre ville de Lyon,
à l’époque, avait abrité durant toute la durée du procès un
mémorial des victimes de l’holocauste. La construction éphémère,
en matériaux blancs, était un cube gigantesque. Les visiteurs
pouvaient y entrer et découvraient un certain nombre de
documents photographiques, sur un parcours, commentés par une bande
son en continu.

Du 14
septembre 2017 au printemps 2018 se tiennent à Lyon deux expositions
complémentaires, sur deux sites emblématiques de la capitale
rhodanienne : le Mémorial national de la prison de Montluc et
les archives du Département du Rhône. Deux expositions reviennent
sur ce procès historique, le premier en France, traduisant devant la
cour d’assises un ancien officier allemand ayant perpétré durant la
seconde guerre mondiale des crimes contre l’humanité. Condamnant à
mort un certain nombre d’enfants et d’adultes, soit pour leur
appartenance religieuse, soit pour leurs activités de résistance.

Ce
procès, entièrement filmé pour l’histoire, après autorisation
spéciale du Ministère de la justice, a permis de mettre clairement
en exergues les atrocités du régime nazi durant le Troisième Reich. Il fallait se souvenir et juger pour apaiser les souffrances
des survivants de cette triste période et laver l’honneur des
victimes du nazisme.

Au
Mémorial de Montluc on peut voir le sujet “Klaus Barbie 1987,
mémoire d’un procès, un procès pour mémoire”
. Barbie a été
emprisonné symboliquement quelques jours dans la prison de Montluc,
où il avait sévi pendant la guerre. Par ailleurs de nombreux
témoins du procès sont passés par Montluc.

L’exposition
retrace la fuite puis la traque de Barbie et expose les enjeux et le
déroulement du procès, en insistant sur les prisonniers de Montluc,
qui se sont portés parties civiles et ont témoigné au procès. 

Accès libre du mercredi au samedi de 14 h à 17h30.

Au
Archives du département du Rhône et de la métropole de Lyon est
proposé au public un éclairage documentaire sur « Les
mémoires du procès : Klaus Barbie devant l’Histoire ». Dans
le bâtiment où sont conservées aujourd’hui les archives du
procès de 1987 et celles de la prison de Montluc, l’exposition
propose d’éclairer particulièrement le rôle respectif de l’écrit
et de la parole dans la préparation, l’instruction et le
déroulement du procès. Elle en présente également le long écho
jusqu’à nos jours, car le procès de Klaus Barbie a servi de
révélateur. 

Ouverture du lundi au vendredi, de 8h30 à 17h (18h le
jeudi). Accès libre et gratuit.

1987-2017
: il y a 30 ans, le procès Klaus Barbie à Lyon.

Dans la
perspective des expositions de Montluc et des archives
départementales un autre événement se déroule à Lyon le 21
novembre 2017 : « Les leçons du procès Barbie
», avec Luc Ferry.

Cette
intervention vient en clôture de cette année de commémoration, au
cours de
laquelle diverses institutions publiques et associatives se sont
mobilisées pour rappeler les enjeux et les leçons d’un procès
exemplaire. 

Procès qui a permis de faire la lumière sur les
exactions des crimes nazis, durant la période de la seconde guerre
mondiale et en particulier de l’occupation. La Ville de Lyon invite
donc pour cela le philosophe Luc Ferry à prononcer une conférence
dans les salons de l’Hôtel de Ville, le mardi 21 novembre à 18h30.

A cette
occasion, Luc Ferry proposera une mise en perspective et une
réflexion sur ce que ce procès peut dire encore à la France
d’aujourd’hui.

Jean-Pierre TROADEC

Zoom
sur un criminel ordinaire

Nikolaus
Barbie dit Klaus Barbie,
né à Bad Godesberg le 25
octobre 1913, et mort en prison à Lyon le 25 septembre 1991 est un
militaire allemand, officier SS sous le régime nazi. 

Il a été le
chef de la section IV (SIPO-SD) dans les services de la police de
sûreté allemande basée à Lyon, durant l’occupation de la France
par l’Allemagne nazie. Surnommé « le boucher de Lyon »,
en fuite durant plus de 40 ans, il a finalement été extradé de
Bolivie en France où il a été condamné à perpétuité pour crime
contre l’humanité à Lyon en 1987.

Prison et lieu de mémoire

La prison Montluc,
située 4, rue Jeanne-Hachette dans le 3e arrondissement
de Lyon, est une prison militaire construite en 1921 sur les glacis
du fort Montluc. Elle est particulièrement célèbre pour son rôle
de lieu de détention pendant la Seconde Guerre mondiale. Plus de
9 000 personnes parmi lesquelles Jean Moulin et Marc Bloch ont
transité par ce lieu entre le 17 février 1943 et le 24 août 1944.

La prison Montluc fait
l’objet d’une inscription au titre des monuments historiques
depuis le 25 juin 2009.