Nouveau pôle d’excellence : le commandement Territoire National de l’Armée de terre

A l’issue d’une longue journée passée avec les réservistes régionaux, le matin au Régiment médicale à La Valbonne, l’après-midi à l’état-major lyonnais de l’opération Sentinelle, le Général de division Gaëtan Poncelin de Raucourt a invité les associations de réservistes et autres associations concourant à la défense à un pot convivial le 28 juin au Cercle de garnison de Lyon.

Lyon était sa première étape d’un tour de France des réserves que le Général de Raucourt entreprend.

Le Général de Raucourt est le commandant Territoire National de l’Armée de terre, nouveau commandement créé le 1er juin 2016 (COM TN).

Le général de Raucourt après sa présentation

Ce commandement, comme son nom l’indique, sera dédié aux missions intérieures de l’armée de Terre ; c’est une nouveauté.

Prévu par le plan « Au Contact », le COM TN « concrétise la prise en compte par l’armée de Terre de l’évolution de la menace sur le territoire national, à travers notamment un rééquilibrage de son offre stratégique ». Il s’agira d’un « pôle d’excellence » dédié à l’anticipation, à la réflexion, à la préparation et l’engagement opérationnel sur le territoire national.

Doté d’une composante opérationnelle, ce commandement devra aussi, le cas échéant, être en mesure de renforcer en urgence les états-majors interarmées chargés de la conduite des opérations sur le territoire national.

Installé à l’École militaire, à Paris, le COM TN est placé directement sous l’autorité du chef d’état-major de l’armée de Terre (CEMAT). Il est donc commandé par le général de division Gaëtan Poncelin de Raucourt.

La cérémonie officialisant la création de ce commandement aura lieu le 19 octobre prochain.

« Quand le chef d’état-major de l’armée de Terre a présenté son modèle ‘Au contact’, les premières attaques de Paris n’avaient pas encore eu lieu. Pourtant, dans les 13 piliers qui en constituaient l’ossature, apparaissait clairement un échelon de commandement TN. Le général Bosser avait compris que le territoire national serait un des grands enjeux de l’armée de Terre. Mais pour rendre le projet cohérent, il était nécessaire de disposer d’un commandement dédié », explique le général de Raucourt, sur le site de l’armée de Terre.

Pour rappel, le plan « Au Contact » a été publiquement présenté en mai 2015 par le CEMAT, qui en avait donné les grandes lignes quelques semaines plus tôt lors d’une audition au Sénat. Soit, après les attentats commis les 7 et 9 janvier à Paris et le lancement de l’opération intérieure Sentinelle.

Outre cette dernière, l’armée de Terre prend part à d’autres missions intérieures, comme Héphaïstos (lutte contre les incendies de forêts) et Harpie (en Guyane, contre l’orpaillage clandestin). Comme lors des inondations dans le Loiret au printemps 2016, elle est aussi sollicitée pour intervenir en cas de catastrophes naturelles, industrielles ou sanitaires.

Le président Beckensteiner et l’officier communication de la ZDSE, le LCL Sallé

En savoir plus ici.