Conférence du général DESPORTES sur la défense : “La Dernière Bataille de France…” le 23 mars dernier : un compte-rendu

A l’initiative de la délégation ASAF du Rhône avec le soutien de l’association des auditeurs IHEDN-Région lyonnaise, était organisée à Sciences Po Lyon, le 23 mars 2016, une conférence-débats sur le thème :

LA FRANCE ET SA DÉFENSE NATIONALE FACE AUX MULTIPLES ENJEUX

animée par le Général de division (2s) Vincent Desportes expert Défense de renommée internationale.

L’assistance était dense. Trois cents personnes garnissaient en effet l’amphithéâtre, parmi lesquelles des étudiants. Monsieur Christian Laroche, Président des étudiants de Sciences Po, en ouvrant la conférence, n’a pas manqué de le souligner en notant que cet amphi avait rarement été aussi garni.

Roland Minodier, délégué ASAF du Rhône, et le Général Henri Pinard Legry, président de l’ASAF sont intervenus ensuite et ce dernier, après avoir souligné le caractère apolitique de l’ASAF, a présenté le Conférencier, avant de lui donner la parole.

La conférence a permis au général Desportes de dire clairement sa vérité sur les Armées, au-delà des discours traditionnels qui la voilent bien souvent. Nombreux, dans l’assistance l’ont découverte, même si beaucoup la subodorait.

En l’organisant, la délégation ASAF du Rhône a ainsi contribué à la satisfaction de l’intime souhait du conférencier qui vise à faire connaître la réalité de nos forces au plus grand monde et à diffuser des idées essentielles pour la sécurité actuelle et future de nos concitoyens.

Ce fût l’occasion de satisfaire le besoin ressenti par une grande partie des personnes du département du Rhône ayant une bonne opinion des armées (87% selon un sondage de l’IFOP) s’estimant mal informés sur les questions de Défense.

C’est dans un langage clair, avec dynamisme et une force de conviction certaine que le général Desportes a développé sa présentation et a passionné un auditoire

Dès le début de la conférence, il a félicité les personnes présentes et les a remerciées en soulignant qu’il appartenait aux citoyens d’exiger le renforcement de nos moyens de Défense, puis il a développé son sujet.

La partie de l’introduction de son ouvrage récent, LA DERNIERE BATAILLE DE FRANCE, lettre aux Français qui croient être défendus, reproduit ci-dessous en italique, illustre mieux ses propos et son esprit que ne le ferait un compte rendu détaillé.

« Je crois en la France et je sais qu’elle mérite d’être défendue.

Depuis des décennies, au mépris de la réalité du monde et de ses menaces, l’Etat laisse nos Armées se dégrader au point qu’elles sont désormais Depuis trop longtemps, la politique de Défense est l’enfant pauvre des politiques publiques, toujours la première victime des difficultés budgétaires. Sous l’effet de logiques mortifères extérieures à leurs propres finalités les Armées perdent année après année des pans entiers de capacités. Au-delà des batailles qu’elles savent encore gagner, elles deviennent incapables de « gagner des guerres », c’est-à- dire de produire dans la durée les résultats stratégiques et politiques que la France attend.

Français vous devez le savoir, les discours que l’on vous tient sont faux : vos Armées ne sont plus à la hauteur des enjeux actuels de sécurité. Vous n’êtes plus défendus.


Les décisions prises récemment pour ralentir la dégradation de l’institution militaire vont dans le bon sens et doivent être saluées. Mais relevant beaucoup de l’effet de manche, mal assurées dans l’avenir, elles ne remédient pas aux effets d’un quart de siècle d’affaiblissement des moyens militaires. Elles doivent être consolidées et fermement complétées par un effort national à la mesure des périls et de ce siècle. Le cap de redressement doit être maintenu dans la durée, courageusement, par un Etat assumant ses responsabilités devant la Nation et devant l’histoire.

La Défense n’est pas une affaire d’Etat : elle est l’affaire des citoyens. »

Lire le compte-rendu intégral ici.